Médiathèque Luc Bérimont de Ferrière-la-Grande

Asgeir . Quelle belle découverte !

Quelle belle découverte !

Hier, lors d’un retour de documents une lectrice me parle du CD d’Asgeir, combien il est agréable à écouter. Qu’elle l’avait prit par hasard à la médiathèque et que c’était une belle découverte pour elle. Aussitôt dit,aussitôt fait je m’empresse de l’écouter.
En effet, une musique très apaisante, pleine de poésie, du folk électro. Depuis je l’écoute en boucle
Petite histoire de la genèse de cet album 
«  In the Silence » album fait pour l’amour de l’Islandais Asgeir 21 ans.
Pour ses 6 ans sa mère lui offre sa première guitare . A 7 ans, il prenait des cours de guitare classique pour arrêter à 19 ans . A 11 ans, il a formé son premier groupe, dans le garage d’un copain batteur. A l’adolescence, pour tuer l’ennui et le désœuvrement il se remet à l’écriture de la musique.
Asgeir n’a jamais écrit les paroles de ses chansons. Pour son album, c’est un homme de 74 ans, un poète reconnu et homme de lettres insatiable qui s’en est chargé : son père.
De cette collaboration naîtra Dýro í dauðaþögn, premier album riche en rêves. Un premier disque enregistré presque par hasard et qui s’est imposé en Islande comme la plus grosse vente jamais réalisée par un premier album local : près de 10 % de la population détient un album.
Puis tout s’enchaîne : les ventes, les concerts, les récompenses ... La vie du timide Asgeir est bouleversée : on l’arrête dans la rue, on l’invite dans le monde entier.Il faut peu de temps pour que les labels internationaux se penchent sur ce triomphe sans précédent. Mais hors de question pour eux de sortir cet album en islandais, sous un titre indéchiffrable, Dýrð í dauðaþögn.
Il faut lui trouver un titre en anglais et un traducteur : ça sera In the Silence et John Grant. L’Américain a déjà accueilli Asgeir en première partie de ses concerts et lui aussi mélange folk et électro.
« In the Silence » un album tourné vers le soleil.
On reconnaît la couleur dominante de ce premier album , pâle, délavée c’est celle qui éclaire à l’horizontale l’Islande et sa belle désolation. Ces chansons grâce à un pouvoir mélodique qui tient du sortilège s’adressent constamment au soleil, en un clair-obscur rarement entendu.


Higher
Torrent
In The Silence

Image 1 sur 2

Image 2 sur 2

Portfolio

Répondre à cet article